European Union agrees on Iran oil embargo

Matthew 24:6 Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres, mais voyez à ce que vous n'êtes pas inquiet. Ces choses doivent se produire, mais la fin est encore à venir.

"Pas un jour ne passe sans que nos sens ne sont pas matraqué par certains nouvelle flambée du terrorisme au Moyen-Orient. En dépit de nos meilleurs efforts à faire et de garder la paix, politique, économique, et les tensions religieuses conduisent souvent à des troubles, violence, et les émeutes. "

-Jim Bakker dans "la prospérité et l'Apocalypse Coming"

European Union nations have agreed on an oil embargo against Iran as part of sanctions over its nuclear programme.

Diplomats in Brussels said the EU foreign ministers would officially adopt the measures later Monday that were hashed out by the 27 ambassadors.

The measures include an immediate embargo on new contracts for crude oil and petroleum products while existing ones are allowed to run until July.

I am confident that the EU will give a resolute answer today to Iran’s refusal to fulfill its international obligations on the nuclear programme,” German Foreign Minister Guido Westerwelle said ahead of the official adoption by the foreign ministers.

Foreign Secretary William Hague urged Iran tocome to its senses” et reprendre les négociations sur son programme nucléaire après la Grande-Bretagne, Amérique et la France ont envoyé six navires de guerre dans les eaux hautement sensibles du détroit d'Ormuz.

Il a dit l'embargo pétrolier de l'UE fait partie d' “légitime et pacifique” mesures et ne sont pas conçus pour déclencher des conflits.

Toute offre par l'Iran de bloquer le détroit d'Ormuz, à l'entrée du golfe, par lequel 20 pour cent des exportations de pétrole de passe dans le monde serait “illégal” et “infructueux”, M. Hague a mis en garde.

M. Hague a déclaré un embargo sur le pétrole a été conçu pour persuader le gouvernement iranien à lancer “significative” pourparlers avec la communauté internationale sur ses intentions nucléaires.

Grande-Bretagne, Amérique et la France livrés un signal pointu à l'Iran, l'envoi de six navires de guerre dirigés par un 100,000 porte-avions de tonnes dans les eaux hautement sensibles du détroit d'Ormuz.

Le déploiement naval, dirigé par un porte-avions, défié les menaces iraniennes explicites pour fermer la voie navigable. Il a coïncidé avec une escalade dans la confrontation entre l'Occident et l'Iran sur les ambitions nucléaires du pays.

L'embargo de l'UE sur les exportations de pétrole iranien, revient à l'ensemble le plus important de sanctions encore accordée. Ils sont également susceptibles d'imposer un gel partiel des actifs détenus par la Banque centrale iranienne dans l'UE.

Téhéran a menacé de bloquer le détroit d'Ormuz en représailles. Navires-citernes transportant 17 million de barils de pétrole passent par cette voie d'eau chaque jour, représente 35 pour cent des expéditions brut par voie maritime dans le monde. À son point le plus étroit, situé entre l'Iran et Oman, le détroit est seulement 21 miles de large.

But Monday’s ramping up of measures reflects concern that Iran is developing nuclear weapons under the guise of a nuclear energy programme.

Mr Hague commented: “These (sanctions) are peaceful and legitimate measures. They are not about conflict.

I hope Iran will come to its senses on this issue and agree to negotiate.

Il a ajouté: “Any attempt to close the Strait of Hormuz would be illegal, and I believe would be unsuccessful.

M. Hague a déclaré un embargo sur le pétrole a été conçu pour persuader le gouvernement iranien à lancer “significative” pourparlers avec la communauté internationale sur ses intentions nucléaires.

Europe’s foreign policy chief Baroness Catherine Ashton also insisted the sanctions were needed to bring Iran back to the negotiating table.

An offer to Iran three months ago to begin new talks has gone unanswered, she pointed out.

But concern remains that sanctions designed to hit Iran will inevitably hit some EU member states as well.

Mois dernier, Admiral Habibollah Sayyari, commandant de la marine iranienne, a affirmé que la fermeture du détroit serait “facile,” ajoutant: “Comme Iraniens disent, il sera plus facile que de boire un verre d'eau.”

Mais USS Abraham Lincoln, un transporteur à propulsion nucléaire capable de se lancer 90 avion, passé par ce canal et entré dans le Golfe sans incident dimanche. HMS Argyll, un type 23 frégate de la Royal Navy, a été l'un des navires d'escorte qui composent le transporteur groupement tactique. Un croiseur lance-missiles et deux destroyers de la marine américaine ont terminé l'flottille, avec un navire de guerre de la marine française.

Tous les trois pays maintiennent une présence militaire permanente dans le Golfe, mais un passage commun à travers le détroit d'Ormuz par l'ensemble de leurs marines respectives est très inhabituel. La flottille aura passé à quelques miles de la côte iranienne.

A western official denied this was a provocative move intended to increase the pressure on Iran. The goal was simply toillustrate international resolveto guarantee free movement of shipping through a vital artery of the world economy, dit-il.

A Ministry of Defence spokesman confirmed thatHMS Argyll and a French vessel joined a US carrier group transiting through the Strait of Hormuz to underline the unwavering international commitment to maintaining rights of passage under international law.

The spokesman added that Britain maintains aconstant presence in the region as part of our enduring contribution to Gulf security”. Royal Navy warships have been patrolling the region continuously since 1980.

Abraham Lincoln’s entry into the Gulf came in defiance of an explicit warning from Iran. Plus tôt ce mois-ci, General Ataollah Salehi, commander of the country’s armed forces, threatened to respond withfull forceif any US carrier ventured into the region’s waters. “We don’t have the intention of repeating our warning, and we warn only once,” dit-il.

The Islamic Republic then held a naval exercise in the Strait of Hormuz. More Iranian military manoeuvres, code-named Exercise Noble Prophet, are expected in the waterway later this week.

Another carrier, USS Carl Vinson, has been in the Gulf and the surrounding region for several months. Abraham Lincoln’s arrival means a return to the two-carrier deployment that America has retained in the area for many years.

Each of these Nimitz class vessels carries a complement of fighter aircraft with more striking power than the entire Iranian air force. Their presence widens the options open to Western governments should Tehran attempt to retaliate for tighter sanctions by harassing international shipping lanes.

Iran could do so by laying launching attacks using warships or land-based anti-shipping missiles. Chacune de ces menaces pourrait être contrecarré l'aide porte-avions.

Cependant, fonctionnaires croient que l'équilibre des forces contre l'Iran rend une telle mesure contre le détroit d'Ormuz hautement improbable. L'Iran a un intérêt à parler la possibilité, car cela peut augmenter les prix du pétrole et d'augmenter ses propres revenus à un moment où son économie est en graves difficultés.

Un responsable a ajouté qu'aucun gouvernement ne devrait rejeter ces menaces, pointant à la perturbation réelle de l'Iran de la navigation dans le Golfe dans les années 1980. Une autre option qui ne répondrait pas à lancer des frappes militaires classiques serait pour l'Iran de poser des mines sur les routes maritimes.

Tous les navires de guerre américains déployés dans le Golfe, la mer Rouge et la moitié occidentale de l'océan Indien sont contrôlés par cinquième siège de la flotte américaine à Bahreïn. La Royal Navy a également une petite équipe permanente basée dans le royaume du Golfe.

Source: The Telegraph – European Union agrees on Iran oil embargo